Article par : Mael Inizan


L e journal Le Monde met en doute les conclusions d’un rapport (PDF) qui salue le rôle joué par l’HADOPI dans le succès croissant des offres de musique en ligne. Et si la sortie de l’iPhone avait eu plus d’impact que la Hadopi sur la hausse de la vente de musique en ligne ?

Publié lundi 23 janvier par l’IFPI (Fédération internationale de l’industrie phonographique), le rapport estime que l’effet de la riposte graduée sur le comportement des internautes a permis de générer 13,8 millions d’euros par an pour le marché français de la musique, à travers les bonnes ventes réalisées depuis la plate-forme légale iTunes. En se basant sur le nombre d’albums et de morceaux vendus sur iTunes par les quatre principales maisons de disques, les auteurs de l’étude estiment que les ventes ont augmenté de  22,5% à 25% de plus en France, que dans les pays voisins.

Des conclusions dont se félicitait la Hadopi, dans un communiqué  publié lundi : “Cette étude confirme la tendance, déjà soulignée dans les études barométriques publiées par l’Hadopi, d’un changement des usages des internautes vers des pratiques licites”.

Cependant, pour le journal Le Monde, ces bons résultats s’expliqueraient d’abord par le succès de l’iPhone. “Seul problème, si l’étude suggère qu’il existe une corrélation entre l’accroissement des ventes sur iTunes et la mise en place de la Hadopi, elle ne la prouve pas. D’autres facteurs peuvent expliquer la place spécifique de la France dans le marché de la musique en ligne, à commencer par le terrain d’observation choisi : iTunes. La France est en effet leader européen des ventes d’iPhone, dont l’utilisation nécessite d’installer le logiciel d’Apple – et constitue donc une forte incitation à acheter légalement des morceaux par ce biais.“, expliquent les journalistes.

Retrouvez la contre-enquête du Monde .

 

Tags: , , ,

--------------------------------------------




Pour sortir un article il faudra lui passer sur le corps. Mael ne rigole pas avec la technique journalistique. Son parcours dans le monde impitoyable des médias lui permet d’acquérir une rigueur désarmante. Après avoir fait ses premières armes dans la PQR bretonne, Rue89, LeMonde.fr, Liberation.fr et avoir décroché son premier poste chez Satellinet, Mael fait le choix du frisson en intégrant une rédaction under construction (...)

No comments yet.

Leave a Reply