Xavier de la porte La bonne place sur la Toile / Le Web Mis à Nu #14

Le producteur de l'émission de France Culture dédiée aux nouvelles techniques, se donne à voir, dans son intimité de "non-geek", déshabillé par Abeline Majorel.
Article par : Abeline Majorel


Vous connaissez sa voix, calme et taquine, elle vous éclaire le web par l’oreille dans l’émission Place de la Toile sur France Culture. Toutes les semaines, Xavier de La Porte décortique internet dans ses mécanismes, ses fondements et ses innovations, pour ce rendez-vous radiophonique, entouré d’invités éclectiques et experts.  A 37 ans, il pense la toile avec naïveté et humour ; nous le suivons à distance. Et c’est peut être ce qu’il préfère : la distance, l’extériorité.  Rencontre avec l’animateur-producteur Xavier de la Porte.

Tisser sa toile

Rien ne prédestinait Xavier de la Porte a animer l’émission des geeks intellos sur France Culture. L’homme est agrégé de lettres modernes, a été professeur dans le 93 «  comme tous les jeunes profs »  et écrit des livres sur le sport ou sur BHL (il travaille d’ailleurs à son actualisation et sa traduction en anglais.). Vous me direz des journalistes qui étaient profs nous en connaissons tous ! Il y en a même qui subissent des motions de défiance contre eux dans des grands journaux ! C’est justement Nicolas Demorand qui a mis le pied à l’étrier à Xavier de la Porte.

Dans son ancienne émission sur l’éducation pour France Culture, il cherche des chroniqueurs qui ont une expérience du sujet et du journalisme. Xavier de la Porte ayant fait un stage à Arte est tout indiqué.  Commence alors un périple dans la maison de la Radio où il interviendra sur des champs extrêmement variés. Dans des émissions de société, jusqu’à une quotidienne pendant la Coupe du Monde de Football, «  il faut dire qu’il n’ y a pas beaucoup de monde qui connait le sport sur France Culture ». Il fait même un petit tour du côté de la matinale de Canal plus et anime une émission sur les cultures traditionnelles émergentes, la nuit.  Lors du congé maternité de l’ancienne co-animatrice, il la remplace dans l’émission Place de la Toile, aux côtés de Thomas Baumgarter ; cela l’amuse. Puis Bruno Patino lui propose de la reprendre, ou plutôt lui fait comprendre qu’il n’a pas d’autres choix que de se promener sur la Place de la Toile. Sa première réponse a été un refus mais l’argumentation de Patino le convainc « c’était une émission très bien assise, et Patino m’ a dit qu’il aimerait qu’elle sorte du contexte dans laquelle elle était, qu’à la fin de l’année on ne sache plus si c’est une émission de techno, de philo, de maths, de socio, d’ethno, d’art. Donc je n’avais pas d’autres choix que d’y aller à fond dans ce que je savais faire et de regarder l’émission de l’extérieur ».

Pourquoi diable un geek refuserait d’animer cette émission culte du web ? Pourquoi tant d’extériorité revendiquée ?  «  C’est un malentendu. Je suis à un degré zéro de la geekitude. Je n’aime pas la machine, je n’ai aucune appétence pour l’expérimentation technique. Je suis nul là dedans. Je n’ai aucun intérêt pour la derniére appli iphone, d’ailleurs je n’ai toujours pas réussi à faire fonctionner internet sur le mien, j’ai un pc sous windows dans je ne sais quelle version. Bref, je ne suis pas à l’aise. Ca ne m’intéresse que théoriquement. »

On l’aura compris, Xavier de la Porte n’est pas un geek, mais un curieux. Alors comment faire une émission sur internet, avec un peu de sérieux ? «  Le seul moyen pour moi de la faire, c’est précisément de la faire de l’extérieur, ce serait absurde autrement puisque je ne peux pas la faire de l’intérieur vu que j’ai une connaissance très fragile du sujet. Et cet angle a donné une deuxième vie à l’émission. »

La Toile vue  de l’extérieur

Place de la Toile, c’est un conducteur  “hyper détaillé qu’en général j’explose au bout de 14 secondes. J’aime les émissions qui ressemblent à des conversations informelles. Je ne suis pas assez dirigiste et je ne suis pas sur que mon raisonnement construit à priori soit le meilleur donc la conversation, l’interaction avec l’invité me semble plus riche. Idéalement, il faudrait que l’on discute en plateau, que le générique  débute et que les invités ne s’en aperçoivent pas . Cela casse le côté un peu cérémonial et cela permet de maintenir l’idée qu’on est dans une émission un peu didactique. »  Mais surtout, Place de la toile ce sont des invités «  complètement dingues » : «  je me souviens d’une émission avec une ethnographe spécialiste des aborigènes d’Australie qui a rencontré la question numérique très tard, elle a utilisé l’hypertexte pour montrer le rapport à la culture des aborigènes » Mais, vous pourrez vous demander en quoi cela intéresse les geeks ?

« D’abord il me fallait résoudre un problème éditorial : c’est que cette émission est surtout écoutée par des auditeurs de France Culture, pas des geeks.  Mais il me fallait réunir deux publics : celui du monde des geeks intellos qui connaissent la problématique de l’intérieur et qui donc apprécient l’extériorité du traitement et celui de ceux qui n’y connaissent rien et qu’il faut intéresser. »  On l’aura compris, ce qui intéresse Xavier de la Porte c’est de mettre ensemble des gens qui pensent la question de la contemporanéité et de faire la jonction entre les disciplines. Et quelle méthode utilise t-il pour y arriver ? « Je fais toujours attention à utiliser la diachronie. Par exemple, dans l’émission sur l’arobase, ce qui m’éclate c’est de la faire sur l’histoire des caractères véritablement. C’est utile de dire aux geeks ‘ vous êtes un des chainons mais pas forcément le début, et dire aux gens que ce que les geeks font et qui semble délier de l’histoire est en fait lié à une histoire des pratiques et des pensées. »  La diachronie, cela permet la perspective, mais comment être didactique ? « Je dis toujours à mon collaborateur ‘ n’aies pas peur d’être con’ l’important n’est pas que l’animateur soit intelligent mais que la réponse le soit. Par exemple sur l’affaire de la géorgienne(celle qui d’un coup de pioche a coupé internet à tout un pays), ma question ‘est ce que c’est dangereux ? ‘, est débile parce que la fibre optique, ce n’est pas l’électricité. Mais c’est bien parce que cela incarne le truc, cela l’humanise.  Et puis, il faut s’amuser. Moi je m’éclate et je ne me gêne pas pour dire que je trouve ça dingue quand je le pense, comme lorsqu’on me dit qu’il n y a pas de cartographie de la fibre en France, cela m’hallucine et je le dis. »

Et nous, nous adorons entendre les étonnements didactiques de Xavier de la Porte. Puisque nous aimons, nous le partageons, comme nous partageons voire copions ses articles de traduction dans Internet Actu ou Owni. En tant que journaliste qu’en pense t il ? «  Je suis à mort pour la dispersion, cela peut poser des problèmes de droit mais j’incite à le faire. A de très rares exceptions près, moi ce que je fais c’est du pillage, je traduis sans autorisation des textes, je ne trahis pas leur pensée et je renvoie à la source. Nous le faisons tous, c’est sain. J’incite à le faire même si c’est pour se foutre de ma gueule. »  Xavier de la Porte n’a pas de blog, sait à peine utiliser son twittdeck, répond rarement rapidement aux sollicitations et pense que la codification des moyens de communication est une longue route. Mais surtout Xavier de la Porte est drôle, et se marre : «  moi ce qui me fait marrer c’est que notre génération, à qui l’on a reproché d’être une génération de l’image, nous sommes les gens qui sont en train de tuer la télé. Aujourd’hui on cherche à faire revenir les enfants de la télé dans la télé. Les vieilles générations vont passer leur retraite devant la télé et nous on passe notre âge adulte à lire et à écrire. »  Nous laissons Xavier de la Porte repartir souriant en scooter et retourner à ses passions : «  Moi, ce qui m’interesse vraiment c’est la littérature contemporaine, les gens qui racontent des histoires en ayant une préoccupation formelle. »

Pour retrouver toutes les personnalités du web mises à nu, c’est par là.

Tags: , , , ,

--------------------------------------------




À propos de Abeline Majorel

Voir tous les articles de Abeline Majorel
Mieux vaut donner le fantasme de ce qu’on est plutôt que la vérité de ce qu’on est pas. En vérité, Abeline Majorel n’est ni rédactrice ni programmeuse, ni ingénieur ni philosophe. Peut être a-t-elle été ancienne secrétaire du SMC, ou peut être pas … Peut être est elle la fondatrice de Chroniquesdelarentréelittéraire.com et sa community manager et consultante spécialisée dans l’édition ou … journaliste spécialiste de l’interview intime. Peut être est elle Mireille Dumas ou peut être est elle la fille spirituelle de Jeff Bezos … ou peut être rien de tout cela. Elle met pour nous le web à nu mais elle surement pas ! Retrouvez également Abeline sur Twitter : @AbelineM

2 Responses to “Xavier de la porte La bonne place sur la Toile / Le Web Mis à Nu #14” Subscribe

  1. Bazarboy 28/09/2011 at 15:00 #

    Très bon présentateur pour une très bonne émission indeed

  2. Ca4t_FB 29/09/2011 at 13:46 #

    Des sujets plus intéressants que d’autres mais toujours la même approche. À redonner foi en la radio. Un des seuls podcasts que je suis régulièrement.

Leave a Reply